UNE FETE DE LA FRATERNITE SUR UNE PLACE DES QUARTIERS NORD A MARSEILLE

voilebleublancrouge2

9 octobre 2015

« …a questa tanto picciola vigilia

…à cette veille si petite…

…ma misi me per l’alto mare aperto

…mais je me mis par la haute mer ouverte. »

(Dante, Inferno , XXXVI-Ulysse parle -cité par François Maspéro-Le temps des italiens- éditions du Seuil,1994).

…ça a commencé par une conférence de Jean-Louis Bianco ,président de l’observatoire de la laïcité ,aux étudiants de l’Institut régional des travailleurs sociaux, dans un amphi, au sous- sol d’un immeuble de la cité des Flamants (14ème).Juste à côté d’un lieu de mémoire rappelé par une plaque de marbre : Lahouari Ben Mohamed, 17 ans, tué le 18 octobre 1980 à Marseille lors d’un contrôle d’identité par un CRS qui avait lancé : « ce soir, j’ai la gâchette facile ».Coïncidence. Cette année 2015 avait commencé par une autre tragédie :les attentats des 7 et 9 janvier 2015 contre la rédaction de Charlie Hebdo puis contre l’Hyper Casher de Vincennes et les manifestations de plusieurs millions de personnes en France les 10 et 11 janvier .Au Centre social St Gabriel de Marseille (14ème)nous avions alors réuni de nombreux habitants du quartier cette semaine-là, spontanément ,juste pour … « nous parler ». Puis, un soir, à une « Table de quartier » du CS, là où se dit simplement ce qui ne va pas et comment agir ensemble pour que ça aille un peu mieux dans le quartier, est venue l’idée d’une fête. Nous y voilà.

Ce mois d’octobre, c’est encore pour « se parler », s’écouter, essayer de se comprendre et de comprendre ce qui advient en France et en Europe que le Centre Social a pris l’initiative d’organiser une manifestation publique de fraternité. Ou encore vivre une utopie républicaine vivante. Un rêve de vivre ensemble quand tant nous sépare .Un désir de construire « des ponts et non des murs ».Quand tant de barbelés, de murs, de Méditerranée-cimetière, organisent le déni de la déclaration universelle des droits de l’homme de l’ONU (1948) et le devoir d’hospitalité, pour les réfugiés qui fuient la mort de masse. Article 14.1 « Devant la persécution, toute personne a le droit de chercher asile et de bénéficier de l’asile en d’autres pays. » C’est la députée européenne Marie-Christine Vergiat (Gauche unie européenne) qui en parlera sur la place Dalmas. Chiffres, faits, débats au Parlement européen à l’appui de ses propos. Après que JL Bianco eut renouvelé ce qu’il avait déclaré aux étudiants de l’IRTS, citant Jean Jaurès en 1904 : « La république est sociale et laïque. Elle sera laïque si elle est sociale ». Ce député socialiste, abattu d’une balle dans la tête par un nationaliste dans un café parisien, à la veille de la guerre européenne de 1914-18.Parce qu’il s’y opposait. JL. Bianco soulignera à quel point la loi du 9 décembre 1905, de séparation des églises de l’état, conçue au départ contre les pouvoirs de l’église catholique, Aristide Briant en fit une loi de compromis permettant la liberté religieuse dans l’espace public et non une contrainte. Certainement pas un instrument antimusulman ,celui de la « laïcité falsifiée » du FN ,selon le titre d’un beau livre de Jean Baubérot, historien et sociologue de la laïcité. L’indépendance de l’état à l’égard du religieux, la neutralité des services publics, permettent par voie de conséquence, le rassemblement de tous les citoyens dans le respect de leurs croyances religieuses, de leurs convictions philosophiques et politiques.

Me reviennent les propos haineux du maire de notre arrondissement, S. Ravier (FN) lors d’un reportage sur FR 3 le 30 mai dernier : « J’en ai rien à foutre moi, du vivre ensemble ».Justement : les parents d’élèves et les enseignants de la Busserine puis des Flamants lui ont répondu par une pétition de protestation signée par 900 personnes. Leur banderole était là, sur la place avec les mots de la fraternité : « vivre ensemble »..Le contrepied du FN. Avec d’autres associations. Et soutenus par les accents combatifs d’un professeur de l’école de la Busserine, inlassable délégué du SUIPP-FSU et l’une des cheville ouvrière de Marseille 13/14 contre l’extrême-droite, Sébastien Fournier. Avec à ses côtés Fatima Mostefaoui de la coordination PACA de Pas sans nous. Comme Samuel Johsua, pas fatigué en 40 ans de militantisme (élu du Front de gauche à la mairie du 13/14 ) et Babette aussi. Le premier questionnant JL Bianco sur les raisons de la prégnance grandissante de la glu nationaliste, discriminatoire et xénophobe dans l’opinion publique .Ce que la pression médiatique survalorisant tout ce qui peut faire scandale en déformant les propos et les faits ne suffit pas à expliquer. Méditatifs et toujours là depuis bien des années pour aider ,témoigner… ,Christine et Louis Bartolomei , fondateurs du Syndicat de la Magistrature. Et sans oublier la présence d’une délégation du Parti Socialiste autour de Stéphane Mari (Conseiller municipal PS de Marseille) .Et Sophie Camard (EELV) , tête de liste avec le Front de gauche aux régionales « Pour une région coopérative ».Un carré d’élus discrets au milieu d’une assistance attentive de gens du quartier et d’ailleurs. Et aussi bien d’autres que je ne cite pas nommément faute de les connaître tous.

Pas de fête sans mots de poésie, sans musique, danse et repas sans frontières. On a eu ces cadeaux partagés. Des cuisiniers aux discrètes et discrets salariés et bénévoles qui ont travaillé avant pendant et après. Tout ça coordonné par Danielle Galus, la directrice du Centre Social, présente partout. Des dossiers au téléphone, à la préfecture, avec les ateliers d’éducation populaire et accueils sociaux si nombreux de ce centre social. Danielle est à la tâche depuis 1975 dans le quartier !

D’abord on eut l’atelier participatif de créations artistiques emmené par Marianne Suner, musicienne et compositrice. Ici avec son accordéon. Deux heures de préparations avec des habitants du quartier avant de se produire. Au centre des paroles murmurées, chantées, un récit. « …pour lier ensemble, pour rassembler les morceaux de la beauté, et ensuite recomposer, reconstruire cette beauté. Alors les arbres qui sont dans les mots, les rochers, l’eau, les étincelles de lumière qui sont dans les mots, ils s’allument, ils brillent à nouveau, ils sont purs, ils s’élancent, ils dansent ! » (JMG Le Clézio , L’inconnu sur la terre, Gallimard ,1978).A plusieurs voix le groupe a décliné les sens de la fraternité. Et Philémon Garcia Mahé dit un récit. Celui de son arrivée de sa campagne bordelaise à la gare St Charles à Marseille en 1986. Au buffet de la gare, une rencontre bouleversante avec un grand gaillard africain. Pas loin, Marilaure Garcia Mahé chante. Elle fut marcheuse de la manifestation pour l’égalité et contre le racisme au départ de Marseille pour Paris en 1983 .A pied !

Est-ce un hasard ces retrouvailles ? Ces échanges ? Ces croisements ? Cette paix dans la fraîcheur d’automne ? Revenait à Patrice de Bénédetti  qui a débuté sa carrière de danseur et musicien dans le quartier, de rappeler la mémoire et l’histoire. Avec son corps, tendresse et aménité, la force du don et de l’espoir. Un hommage à son père Jean et à Jean Jaurès. Solo autour du monument aux morts des deux guerres des enfants du quartier.

« papa

les gens t’appelaient papa parce t’étais un des seuls Jean qui comprenait

ce que Jaurès écrivait dans les journaux

ce que Jaurès criait aux prolos

alors que nous autres on n’y pipait mot

les gens t’appelaient papa

parce que t’étais un père pour nous tous. » ( texte de Patrice de Bénédetti).

Cuisines du monde pour clôture ouverte aux quatre vents du monde. Aux quatre riz du monde :Canton , Cajun , Turquie, Afrique. Et deux films : l’un du travail avec les Compagnons bâtisseurs et les habitants pour que les immeubles de Maison Blanche soient enfin blancs et un autre de la libanaise Nadine Labaki : « Et maintenant on va où ? » .Femmes de tous les pays et de toutes croyances , unissons –nous contre les guerres et les violences ! Une tragédie d’Aristophane .Lysistrata des temps modernes au Moyen- Orient.

Je rêve, je lutte, j’espère, je ne baisse pas les bras .

A Marseille, place Dalmas ce 9 octobre 2015.

Jour où le Nobel de la paix a été attribué au «Quartette pour le dialogue national tunisien». Les quatre organisations qui la conduisent, le syndicat UGTT, syndicat historique en Tunisie, la fédération patronale Utica, l’Ordre national des avocats et la Ligue tunisienne des droits de l’homme, ont été primées «pour [leur] contribution décisive à la construction d’une démocratie pluraliste à la suite de la Révolution de jasmin de 2011».

Voilà la mer ouverte d’Ulysse rapporté par Dante, celle de l’espoir d’une République fraternelle et d’une union des peuples d’Europe par la solidarité.

Et nous ici avec « notre veille si petite ».Notre flamme d’espoir.

« Connaissez-vous la nouvelle ?

C’est très confidentiel

Un nouveau est arrivé

Il est étranger

C’est un réfugié

Un exilé

Un sans-papier

D’une autre nationalité

Un migrant

Sans document

Connaissez-vous la nouvelle ?

C’est très confidentiel

Il s’appelle Djamel

Il a vécu sous le même ciel

Il a mangé le même miel

Il a vu les mêmes tourterelles

Chanté les mêmes ritournelles

Il a suivi l’hirondelle

Il a suivi un arc-en-ciel

Il veut une vie nouvelle

Connaissez-vous la nouvelle ?

C’est très confidentiel

Il a choisi la migration

Pas la discrimination

Il a choisi l’intégration

Pas la suspicion

Il a choisi l’adaptation

Pas la rébellion

Il a choisi la compréhension

Pas l’agression

Connaissez-vous la nouvelle ?

C’est très confidentiel

Au-delà des différences

Au-delà des apparences

Au-delà des nationalités

Nous allons être une Communauté

Exilés, étrangers ou Français

Nous allons échanger

Nous allons communiquer

Nous allons nous aimer. »

Delphine Benacquista, Tanguy Dabrowski, Aurélie Dos Santos, Nabil Djebli, Mélanie Doyen, Luigi Furci, Mike Michelet, Jordan Tonolli.

Classe d’intégration scolaire, école Brieux, Maizières-les-Metz

Sonia Cung, (concours national de poémes écrits par des scolaires sur la Fraternité , Ligue des droits de l’Homme,2004-2005.)

Marseille, Gérard Perrier, administrateur du Centre Social St Gabriel.Ce 10 octobre 2015

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s